1876218046

 

La consigne :

Vous avez déjà une idée de ce qui surgit de cette toile d’Aldo Balding.
Racontez l’histoire que vous avez à coup sûr imaginée et prévenez en le disant en commentaire du devoir que je vous présenterai lundi.

*

Ils avaient attendu longtemps cette rencontre. Le voyage avait été long, les préparatifs compliqués et l'issue incertaine.

Ils ne s'étaient jamais vus. Ils allaient devoir se connaître, se comprendre et s'entendre. La tâche allait être ardue. Il leur fallait maintenant parvenir à créer une certaine intimité. Les choses auraient été plus faciles s'ils avaient été du même monde, mais ce n'était pas le cas.

Quoiqu'il en soit, malgré une certaine distance des corps, leurs esprits s'accordaient assez bien. Et puis, maintenant qu'ils étaient là, ils n'avaient plus le choix...

Elle avait la posture d'une femme sûre d'elle mais elle était tendue, inquiète, presque hésitante. Lui la regardait se questionnant sur l'envie de passer une vie entière avec elle. Elle le trouvait quelconque, il la trouvait banale quoique jolie... Mais les dés étaient jetés. 

- La ville est vraiment vide ? demanda t-il.

Elle acquiesça.

- Il semble que toute la planète soit vide. Il ne reste que la nature, quelques espèces d'animaux et les bâtiments.

- Et tu sais pourquoi ? Tu sais quelque chose sur les habitants disparus ?

Oui, elle savait. Elle n'aurait pu dire comment mais elle ressentait le chaos effroyable qui avait eu lieu. 

- Non, je ne sais rien... répondit elle prudente.

Il se frotta les mains et prit un ton enjoué :

- Bon ! Au boulot alors ! Tu as les ordres ?

Elle éclata de rire :

- Je crois que la chose est simple. Il nous suffit d'être.

- D'accord ! Au fait,  demanda t il, tu viens d'où toi ?

C'était la question à ne pas lui poser... Elle ne savait pas. Elle esquiva.

- Et toi ?

- Moi ? Je suis. C'est déjà bien, non ?

Elle fit une moue dubitative.

La nuit était tombée, il commençait à faire frais, ils décidèrent de choisir un endroit où dormir...

Il cherchait une maison solide. Elle, voulait un jardin. Elle voulait un arbre. Un arbre fruitier. Elle voulait la nature à portée de regard et de mains, entendre le chant d'un oiseau peut-être, voir les étoiles jusqu'au fond du ciel...

Il consentit à regret une recherche qui pût la contenter. Ils trouvèrent une petite bâtisse au fond d'un grand jardin envahi par une végétation qui la mit en joie. L'arbre était là, tout était en ordre.

Ils avancèrent à tâtons dans l'épaisse obscurité. La porte s'ouvrit sans mal et elle poussa un cri strident.

Un serpent venait de glisser entre ses pieds....