OOOOOOOO

 

La consigne :

Ce serait bien que ces mots, par lesquels vous commencerez votre devoir, vous inspirent :

« Sur l’onde calme et noire
Où dorment les étoiles… »

Et vous le terminerez par cette phrase de Patrick, non, pas « Patriiiick ! », l’autre, Modiano :
« Encore aujourd’hui, il m’arrive d’entendre, le soir, une voix qui m’appelle par mon prénom, dans la rue. »

.

London le 17 juin 1601

 

« Sur l’onde calme et noire
Où dorment les étoiles… » 

Mon cher, mon très cher William, mon ami,

Mais que viennent faire là, dans ton " Hamlet ", ces vers en français des plus simple ? C'est là comme un copeau de cheddar dans l'ambre parfait d'une tasse de thé ! 

Comme nous le savons tous, depuis quelques mois tu travailles avec acharnement à ta nouvelle pièce. Elle aura, comme toute ton oeuvre, une profondeur qui traversera les siècles. Mais il est temps, je crois, que tu prennes un repos.

Mon vieux compagnon, depuis ces quelques mois dont je parle, tu nous malmènes, nous épuises, pire nous exténues. Personne ici n'ose te le dire... Mais que serait un ami s'il ne se faisait l'écho bienveillant du tort que son ami se porte ?

La folie s'est elle insidieusement emparée de toi ? Serais tu en proie à quelques coliques malignes ? Un quelconque ver se serait-il malicieusement logé dans ton entendement ?

Car enfin, William, faire sombrer ma fille dans la folie et la vouer à la mort, fut elle mythique, est une aberration ! C'est ma fille que diable ! Penses tu un instant, un seul et court instant, que tu puisses en disposer comme bon te semble ? Et ma fille aurait un amant ? William nous sommes en 1601, l'église nous regarde, nous scrute même ! Ma fille un amant....De la tragédie oui ! Du foutoir non !

Claudius n'est pas d'accord non plus pour être assassin. De son frère qui plus est. Il refuse catégoriquement. Il trouve ton inspiration alambiquée et malsaine. Quant à épouser Gertrude, qu'il trouve laide comme un pou anémié, il m'a dit : " Ça, il peut se l'arrondir ! ". Je ne fais que le citer...

Et le spectre ! Franchement William tu dérailles...

Je te le dis tout net mon ami, aucun de tes personnages n'accepte d'être martyrisé de la sorte. Nous nous retirons. Débrouille toi sans nous.

Ah ! et puis finir par cette phrase incompréhensible en regard de ta pièce est parfaitement ridicule ! Je te laisse juge...

« Encore aujourd’hui, il m’arrive d’entendre, le soir, une voix qui m’appelle par mon prénom, dans la rue. »

Ton ami Polonius.